Err

100% Madagascar !!
Blog

« L’allée des Baobabs », ça vous parle ?

«L’avenue des Baobabs», plus communément appelé «l’allée des Baobabs» est sans doute l’un des sites touristiques le plus visité et apprécié de la grande île. On peut dire qu’Elle se démarque par son authenticité avec les douzaines d’arbres de 30 mètres de hauts, vieux de plus de 800 ans qui bordent la route. Attirant plus de 15000 touristes par an, que ce soit locaux ou étrangers, elle suscite toujours autant d’entrain et d’émerveillement chez les visiteurs. Cette avenue, se situant dans le sud- ouest de Madagascar, entre Morondava et Belon’i Tsiribihina dans la région de Menabe, est également classée aire protégée depuis 2007 et patrimoine mondiale de l’UNESCO. 

Un peu de culture sur cet arbre mythique: apparemment la forme du Baobab est due à sa fierté démesurée qui n’a pas plu aux dieux, ces derniers décidèrent par la suite de le planter à l’envers en mettant les racines en l’air. D’où son nom «racine du ciel» baptisé par les malgaches. Bien sur, ceci n’est qu’une légende, mais n’y-a-t il pas dedans une petite part de vérité, lorsqu’on voit sa grandeur et sa majesté?! Notant que Madagascar abrite 7 espèces de Baobabs parmi les 9 repartis à travers le monde.

Arbre mythique, il est conservé par les locaux aussi bien par respect que pour sa valeur malgré le fait qu’il est actuellement menacé d’extinction.

Bientôt payante pour contribuer à l’amélioration de la situation socio-économique de la communauté, ce lieu est d’ autant plus incontournable que mystique: avec le Baobab dit «sacré», afin d’honorer les dieux, ou encore le «Baobab amoureux», porteur de chance au couple qui le contemple.

Frôlant de peu l’incendie en 2016, «l’allée des Baobabs» n’en perd pas moins de son charme. Que vous soyez amateur ou professionnel en photographie, ou tout simplement amoureux de la nature, elle vous offrira un cadre idyllique, où vos photos et souvenirs ne seront que plus belles. De préférence, à savourer à l’aube ou bien au crépuscule lorsque l’astre du jour fait place à la nuit, laissant sur son passage une nuance de couleur allant de l’orange au noire en passant par un dégradé de violet. Et ce, sans modération!


Nadia Onisoamahefa R.

Rédigé le  8 oct. 2018 23:02 dans Voyage à Madagascar  -  Lien permanent
0 Commentaires  

Trucs et astuces pour bien profiter de Madagascar

L’Île Rouge regorge de richesses naturelles mais également humaines qui font le charme de ce magnifique coin niché dans l’Océan Indien. En véritable baroudeur et globe-trotter, profitez au maximum de cette aventure en tenant compte de ce petit guide de survie:

Ne vous précipitez pas! Restez cool, tranquille… au pays du «mora-mora» (doucement-doucement)!

Rien ne sert de courir lors du voyage, rangez votre montre dans la valise car la vie y est au ralenti. Les gens ne se pressent pas (comme aux Antilles), tout le contraire des Suisses qui apprécient pourtant cette île chaleureuse. Si vous y faites un rendez-vous, partez une ou même deux heures à l’avance car le risque d’arriver en retard est extrêmement élevé à cause du trafic. Ne vous offusquez pas au cas où un de vos contacts malgaches se pointe une heure plus tard. Il vous accueillera toujours avec le sourire, faites-en autantJ Il s’agit d’une tradition ancestrale: la future épouse doit faire attendre le demandeur en mariage (la famille du marié) lorsque ce dernier vient chez elle pour la cérémonie semblable aux fiançailles.

Essayez les transports en commun: taxi-brousse, bus et taxi

Pour les plus teigneux, les transports en commun se révèlent être de vraies pépites pour ceux qui s’y collent. Pour voyager entre les régions et les grandes villes, rien ne vaut un déplacement en taxi-brousse. Entassés comme des sandwiches, vous pourriez hériter de la place du milieu (strapontin) ou voyager avec des volailles. Si vous êtes chanceux en ville, vous tomberez peut-être sur un taxi dépourvu d’une clé de contact et qui démarre avec des fils entremêlés, MacGyver peut aller se rhabiller. Pour économiser de l’essence, le chauffeur coupera le moteur en pleine descente et si l’auto rend l’âme, il effectuera une contre-attaque pour glisser doucement jusqu’à la prochaine station. De véritables débrouillards!

Goûtez aux plats locaux, oubliez la tourista!

Madagascar est une fournaise de saveurs en tous genres. L’idéal est de tous les essayer pour connaître de nouvelles sensations. Cependant, l’île est malheureusement réputée pour provoquer la diarrhée du voyageur, hormis les faits-maisons et autres plats concoctés dans les restaurants. Mais au diable cette maladie car tout est dans la tête, soutiennent les étrangers ayant pris racines dans ce beau pays! Essayez le «ravitoto» ou feuilles de manioc pilées. Cette création typiquement malgache est à découvrir, tout comme le «varyamin’ananasykitoza», entendez par là du riz aux brèdes accompagné de lanières de bœufs séchées ou fumées.

Les nuits chaudes de Mada!

Pays tropical oblige, les malgaches sont réputés pour avoir l’ambiance dans la peau! En journée, vous croiserez même des troupes de «mpihira gasy» (chanteurs gasy) qui interprètent avec brio des chants traditionnels, dits «vakodrazana». Coincés entre le slam, le spokenword, le folk et bien d’autres styles musicaux, ce genre définit parfaitement Madagascar. Les villes malgaches vivent la nuit, notamment Antananarivo la capitale, balancées entre les rythmes à vous mettre en transe (salegy, tsapiky…) et les musiques plus contemporaines.


Cédric RAZAFINTSAMBAINA

Rédigé le  8 oct. 2018 22:41 dans Voyage à Madagascar  -  Lien permanent
0 Commentaires